Qui n’a jamais entendu parler de réincarnation ? Ce sujet qui divise et ne laisse pas indifférent est la pièce maîtresse du dernier roman de Michel Bussi « Rien ne t’efface » paru aux Éditions Presses de la Cité.

P’tit résumé

La vie de Maddi Libéri bascule lorsque son fils Esteban disparaît mystérieusement sur la plage de Saint-Jean-de-Luz. Dix ans plus tard, au même endroit, elle croise un jeune garçon ressemblant trait pour trait à son fils disparu. Petit à petit, le doute s’insinue dans son esprit et l’irrationnel fait son entrée en grande pompe. Et si Esteban s’était réincarné dans le corps de Tom ? Une éventualité que Maddi Libéri est prête à vérifier même si pour cela elle est obligée de tout quitter pour rejoindre l’Auvergne, plus exactement le petit village de Murol connu aussi pour son château.

P’tite madeleine de Proust

 Un roman écrit avec brio qui joue avec nos nerfs et nos émotions où l’on se délecte de portraits savoureux de femmes et d’hommes dont les prénoms ne sont pas choisis au hasard (Nectaire, Savine). Un clin d’oeil qui prouve l’attachement de Michel Bussi pour notre région qu’il connait bien : « J’ai un attachement particulier pour l’Auvergne où je suis venu plusieurs fois en colonie lorsque j’étais enfant. Il s’agit donc d’une région très rattachée à mon enfance, à mes souvenirs d’enfance, à des odeurs, à des couleurs ».