Situé près d’Orcival, le château de Cordès s’offre au regard du visiteur au bout d’une magnifique allée. Deux jardins à la française lui confèrent un véritable écrin.

Ce petit châteaude 1 000 mètres carrés habitables a quasiment toujours été privé. Initialement, il s’agissait d’une forteresse militaire comprenant un mur d’enceinte, des douves et un pont-levis. La construction du château de Cordès, du latin cordumsignifiant éperon rocheux, a été ordonnée par la famille Chalus, restée propriétaire du château jusqu’au XVIIe siècle. Auparavant, cette forteresse protégeait les pèlerins et les marchands qui se rendaient de Clermont-Ferrand à la basilique d’Orcival.

Au XVIIe siècle, lors de la démilitarisation ordonnée par Richelieu, une toiture est venue remplacer les mâchicoulis. La cour d’honneur a conservé ses vastes proportions rappelant ses anciennes fonctions.

Parmi les nombreuses pièces du château, la visite débute par la salle des gardes comprenant une cheminée, une vaste table, un petit vaisselier du XVIIIe siècle et une grande armoire datant du XVIIe siècle.

Les visiteurs pourront aussi admirer la salle de torture, le goulet d’étranglement par lequel étaient descendus les prisonniers.

La chapelle privée du château abrite le gisant en marbre de Carrare de messire Yves d’Allègre et deux tapisseries d’Aubusson où figurent Godefroy de Bouillon.

La visite se poursuit par l’actuelle salle à manger et son plafond à la française. Après une cinquantaine de marches, nous accédons à l’une des quatre grandes chambres com- prenant notamment un lit à baldaquin et une porte-fenêtre d’où l’on peut apercevoir le chemin de ronde.

Le château de Cordès est agrémenté d’un parc de neuf hectares, dont 4,5 hectares sont ouverts au public, avec deux jardins asymétriques à la française, datant de 1695.

Ceux-ci sont bordés par des haies de hêtres et de charmilles se succédant sur trois kilo- mètres. « Il s’agit de jardins de type Le Nôtre qui n’ont pas énormément de fleurs. Notre volonté est de conserver ce parc à la française. Pour les experts d’André Le Nôtre, Cordès est le petit Versailles. »

Le jardin d’en bas comporte un petit bassin en son centre entouré d’ifs et de buis. Plus loin, on découvre le pré aux Dames et le labyrinthe offrant une pause fraîcheur, notamment lors des fortes chaleurs. Le jardin d’en haut est légèrement plus petit que son voisin (trois mètres de moins sur les côtés) mais lui ressemble en tous points.

L’info +

Visites guidées de l’intérieur du château en juillet et août. Départs des visites : 11 h, 14 h 30 et 16 h (tous les jours sauf le vendredi).